Vous êtes ici

Partager sur

Le Carrefour des arts de la scène et de l'entrepreneuriat

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeois offre un nouveau programme unique au Québec

Verdun, le 15 janvier 2016 - La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys offre, pour la première fois au Québec, une formation complète aux artistes afin de les outiller aux réalités du marché. Le programme du Carrefour des arts de la scène et de l'entrepreneuriat (CASE) est une initiative de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys via son centre de formation professionnelle, le CIAVL.

Le CASE propose une formation complètement gratuite en représentation et production artistique, en techniques et technologies de scène. La commission scolaire se donne ainsi comme mandat d'offrir des formations uniques aux créateurs francophones. « Nous sommes une passerelle entre le monde de l'art et le marché, explique Mme Hélène Pilote, directrice du CASE. Nous accueillons les artistes et artisans déjà formés dans leur discipline et nous leur donnons les outils pour devenir des entrepreneurs culturels pouvant vivre de leur art. L'une des grandes problématiques de l'industrie du spectacle provient de la difficulté qu'éprouvent beaucoup d'artistes à se vendre, c'est-à-dire à se faire connaitre auprès des professionnels qui pourraient faire progresser considérablement leur carrière » poursuit Hélène Pilote. 

À qui s'adresse le CASE? 

Le programme s'adresse aux créateurs et futurs gestionnaires des arts qui ont déjà complété une scolarité et dont l'objectif est de développer un projet culturel. À titre d'exemple, les élèves sont issus des municipalités ou des instances publiques provinciales ou fédérales, d'un collège de création, d'une école de théâtre ou d'un conservatoire, de différentes universités qui dispensent les cours de gestion, tels le D.E.S.S. (HEC) à l’Université de Montréal en gestion d’organismes culturels ou encore le programme « Stratégies de production culturelle et médiatique » de l’UQAM (École des médias). Les finissants de ces différentes institutions ont des connaissances adéquates pour accéder au marché du travail. Ces élèves ont choisi, au terme de leurs études, d'évoluer dans le domaine artistique et ont des projets très précis, mais ignorent comment s'y prendre. L'approche préconisée par le corps professoral du Carrefour des arts de la scène et de l'entrepreneuriat servira à peaufiner leurs connaissances avec des professionnels des arts qui œuvrent déjà sur le terrain.

Financées par le ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, les formations offertes par le Carrefour sont une initiative exceptionnelle au Québec.
À l'issue de plusieurs centaines d'heures de formation à temps plein, de suivi individuel et de rencontres avec des experts de l'industrie culturelle internationale (musique, spectacle, cinéma, télévision), les participants profiteront de tous les savoirs actuels pour concrétiser leurs différents projets culturels.

Le programme d'entrepreneuriat artistique se décline en compétences en lien avec le métier, les relations professionnelles dans les industries culturelles, la gestion de temps, les calculs commerciaux, la représentation, la prospection et intégration au milieu de travail (stage dans l’industrie culturelle) ou en alternance étude/ travail (« incubateur »).

www.lecase.ca